Rechercher
  • Marie-Laure Le Fourn

Lutte collective organisée contre le frelon asiatique

L'hiver arrive bientôt à sa fin.


La saison des insectes va repartir et les frelons asiatiques vont se remettre à construire comme chaque année de nouveaux nids.

Le frelon asiatique (Vespa velutina) est une espèce originaire d'Asie, avec une vaste aire de répartition dans des zones au climat tropical ou continental (Afghanistan, Inde, Chine, îles indonésiennes). Une sous-espèce de couleur noire a été introduite en France vers 2004 et s'est ensuite diffusée dans le reste de l'Europe où elle est désormais une espèce invasive, parfois considérée comme nuisible


La reine mesure jusqu'à 3,2 cm. Sa durée de vie est d'un an. Chaque reine fonde sa propre colonie au printemps du mois de mars jusqu'à début août. Elle se compose alors de larves qui deviendront les premières ouvrières, aussi appelées ouvrières de « première caste ».


Les fondatrices ne pondent qu'un œuf par jour en début de saison et le développement des larves nécessite 45 jours. Ce n'est donc que vers le 15 juin que la fondatrice a assez d'ouvrières pour la nourrir et à partir de là, elle ne fera plus que pondre (jusqu'à 100 œufs par jour).

Mi-juin, la colonie ne compte que des ouvrières puis vers la fin de l'été, également des mâles et des femelles sexuées. Les femelles sexuées, futures reines, passent l'hiver en diapause dans un endroit abrité, souvent enterré, et sortent au printemps pour fonder de nouvelles colonies..






Une action collective de lutte contre le frelon asiatique, a été mise en place par le biais d'un partenariat entre l'INRAE de Bordeaux et le Muséum National d'Histoire Naturelle (Paris). Dans le cadre de la compétence nationale de lutte contre cette espèce invasive, ce partenariat demande aux professionnels de recenser les nids de frelons asiatiques sur leur territoire, afin de mieux comprendre le comportement de cet insecte et invite les particulier à enrichir la base de données. L'utilisation des données permettra de réfléchir à des solutions adaptées de lutte.


Pour collecter ces informations, nous vous invitons à vous connecter sur le site de Inventaire National du Patrimoine Naturel et à signaler votre observation. Pour un individu ou un nid situé à moins de 10m du sol, le signalement devra être obligatoirement accompagné d’une photo (même prise avec un téléphone portable) pour être pris en compte dans la cartographie du site de l’INPN.


En Parallèle, vous pourrez contacter la mairie qui vous mettra en relation l’organisme local de lutte. Nous comptons sur votre aide pour agir dans cette lutte erestons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout